Brève histoire de l’escrime japonaise

L’ère des armures et des champs de bataille

Les premières techniques de sabre japonais remonte à l’époque Muromachi (1390-1573). Cette époque sera fortement marquée par les nombreuses guerres entre seigneurs (daimyo). Cette époque de troubles a vu tout naturellement la création et la diffusion de multiples écoles d’escrime.

Chaque école ou « Ryu ha » conservait jalousement ses techniques secrètes car la vie ou la mort de chaque guerrier ne tenait qu’au fil de leur katana (sabre de samurai) et à la conservation dans le plus grand secret de ces techniques secrètes.

Cette époque est marquée par les luttes sur les champs de bataille où les coups simples mais puissants étaient recherchés afin de traverser l’armure. De nombreuses écoles de cette période sont encore pratiquée de nos jours telles que les écoles Katori shinto, Kashima Shinto, Shinkage, etc…Armures de samourais

Période de paix

Le XVIIe siècle, marque la fin des guerres civiles et le début d’une aire de paix relative qui durera jusqu’au milieu du XIXe siècle, grâce notamment aux seigneurs Tokugawa. À cette époque, les guerriers portent surtout la tenue civile (kimono) et n’ont plus l’occasion de s’affronter en armure. Les techniques deviennent alors plus raffinées, plus rapides et plus diversifiées, ce qui va considérablement développer le nombre et la qualité des techniques de sabre ainsi que les écoles d’escrime.

Du kenjutsu ou kendo

Jusqu’à la fin du XVIIe siècle, les samourais s’entraînaient avec un bokken (sabre en bois) dans des kata (suites d’enchaînements codifiés) ou kumitachi et qui forment la pratique du kenjutsu.

Cependant des rencontres ou duels entre adeptes d’écoles différentes provoquaient souvent des accidents mortels. C’est pourquoi les maîtres de l’école Itto ont inventé une armure de protection ainsi qu’un sabre en bambou appelé shinai. Cette discipline va donner naissance au kendo moderne.

Les samourais pourront désormais utiliser le shinai ou le bokken lors de leurs entraînements et le katana dans des duels à mort.