Kenjutsu

Kenjutsu

Le kenjutsu (剣術) est l’escrime avec un partenaire, pratiquée avec des bokken (木剣, sabres en bois). Le kenjutsu regroupe l’escrime avec le sabre long, le sabre court, ou  les deux sabres (nito). Au Meibukan, notre pratique du kenjutsu est basée sur les kata de l’école Shinmei musô tô-ryu.

Si le terme de kenjutsu est aujourd’hui utilisé, nous lui préférons le terme de kenpô (剣法, méthodes de sabre) qui est le terme ancien pour l’escrime japonaise.

Shinmei musô tô-ryu kenjutsu

Le kenjutsu de l’école Shinmei musô tô-ryu comporte deux séries de kata : Shoden et Okuden. La première série est du kaisha kenjutsu (escrime en armure). La deuxième série est du suhada kenjutsu (escrime en tenue civile).

Shoden

La première série, Shoden (enseignements du début) comporte cinq kata de kaisha kenjutsu (escrime en armure). Dans l’escrime en armure, la posture est plus basse et plus ancrée au sol, en raison du poids de l’armure. Les combattants recherchent des uchi ore (coupes internes), c’est-à-dire qu’ils cherchent à atteindre les parties non protégées par l’armure comme les yeux, les aisselles, les artères, l’intérieur des poignets, etc.

Chacun des 5 kata correspond à un élément qu’il représente : la terre, l’eau, le feu, le vent, le vide. Ces derniers sont fortement influencés par le style Shinto-ryu auquel appartenait le fondateur de l’école.

Okuden

La seconde série, Okuden (enseignements cachés) comporte dix kata de suhada kenjutsu (escrime en tenue civile). Dans l’escrime en civil, la posture est plus haute. Les combattants recherchent des soto ore (coupes externes), c’est-à-dire qu’ils cherchent à atteindre généralement la tête, le cou, les poignets,  etc.

Ces kata ont été fortement influencés par le style Ono ha itto-ryu.